Caissedokaz


Caissedokaz


Pourquoi un rapport de voiture n’est pas gratuit ?

Pourquoi un rapport de voiture n’est pas gratuit ?

Ce matin, j’ai reçu un commentaire Instagram sur le concept de rapport de voiture gratuit qui m’a fait sourire :

Si c'est gratuit, c'est vous le produit !<br>

Si c'est gratuit, c'est vous le produit !<br>

Alors je vais expliquer pourquoi un rapport de voiture n’est pas gratuit car peut-être que tout le monde ne se rend pas forcément compte de la nécessité d’un tel rapport, des frais de fonctionnement et de développement derrière un tel service !

Dans les 14.99€ (HT), une part va entre autre dans :

  1. la publicité, (sans doute grâce à laquelle vous êtes ici actuellement),
  2. les frais de fonctionnement,
  3. les équipes qui développent et gèrent les données des historiques des voitures,
  4. le service client.

Et une grosse partie sert aussi à compenser les frais de développement. Car les données d’un rapport Caissedokaz sont sécurisées par la blockchain carVertical. Ce développement a duré plusieurs mois et a nécessité les talents de plusieurs développeurs informatiques. Une fois indiqué, un accident ne peut plus être retiré de l’historique.

En plus grâce à un rapport Caissedokaz, vous évitez d’acheter une voiture volée ou au compteur trafiqué. Voire pire, dangereuse car ayant été gravement accidentée par le passé sans que le vendeur ne vous le dise !

En France, le prix d’une voiture d’occasion était en moyenne, en 2017, d’environ 14000€. C’est 1000 fois plus que le prix d’un de nos rapports. Pour le prix d’un Macdo/ciné, vous allez faire des économies en évitant d’en perdre dans une arnaque.

Vous pouvez aussi utiliser le rapport d’une voiture d’occasion pour avoir son prix sur le marché et être en position de force pour négocier un rabais, les 15€ seront très vite rentabilisés !

Vous allez me dire que le gouvernement français propose des rapports gratuit via Histovec, oui mais il y a de grosses différences avec nos rapports, toutes les explications dans la vidéo suivante :