Fraude kilométrique, comment éviter l’arnaque

Selon les autorités, entre 5 et 12 % des véhicules d’occasion revendus en Europe seraient touchés par la fraude kilométrique. Soit jusqu’à 600 000 par an en France. Cette escroquerie est très répandue, notamment dans les ventes entre particuliers. (les sites de petites annonces comme Leboncoin, La centrale etc.)

Heureusement, il y a quelques astuces pour se prémunir de ce genre d’arnaques.

Si la voiture a un compteur à rouleaux, examinez bien l’alignement des chiffres. Ils peuvent être décalés et dans ce cas la, méfiance. Regardez aussi l’état des vis de fixation des rouleaux sur le combiné et vérifier qu’elles n’ont pas de traces de dévissage/vissage.

Voici ce qu’on appelle un compteur à rouleaux

Si c’est un compteur numérique, c’est plus dur à voir , d’autant plus que maintenant, c’est aussi plus simple à truquer ! Pour une centaine d’euros, un vendeur peu scrupuleux peut acheter sur internet, un appareil de truquer son kilométrage !

Pour ne pas se faire avoir, il suffit d’être malin, vérifiez l’historique de la voiture et le carnet d’entretien. Si le nombre de kilomètre entre chaque entretien diminue soudainement, danger !

Maintenant, il existe aussi des sociétés tiers qui peuvent certifier l’historique d’une voiture d’occasion. Il y a Carfax, implanté surtout en Amérique du Nord. Il y a aussi de nouvelles start-ups qui se lance dans ce secteur, comme par exemple CarVertical qui met en place un registre unifié, à l’échelle mondiale.

Ces sociétés vous permettront d’éviter la fraude kilométrique mais également de savoir si la voiture a déjà eu un accident ou est volée.

Caissedokaz vous propose ainsi un décodeur VIN pour ne plus vous faire enfler !

3 réflexions au sujet de « Fraude kilométrique, comment éviter l’arnaque »

Laisser un commentaire